Comment profiter au mieux de la loi Pinel ?

La loi Pinel a été prorogée pour 2021, il est dès lors important de saisir les principes de l’investissement avant de faire un placement dans ce dispositif. Que faire alors plus précisément pour défiscaliser au mieux avec la loi Pinel ? Cet article fait le point.

Les engagements à tenir

Des conditions doivent être respectées avec un investissement Pinel. D’emblée, toutefois, il faut savoir que le dispositif Pinel est destiné aux investisseurs voulant faire des placements dans l’immobilier neuf. Les logements anciens sont également éligibles lorsqu’une rénovation est effectuée pour mettre le logement en état, comme neuf. De même, un local ayant subi des transformations pour devenir un logement habitable peut également bénéficier des avantages de la loi Pinel. Pour les logements en VEFA ou en rénovation, les travaux doivent être achevés dans les 30 mois suivant la signature de l’acte notarié d’achat. Outre le caractère du logement, la condition principale du dispositif est de mettre le bien en location, nu, pendant une durée au choix (6, 9 ou 12 ans). Le bien doit être mis en location au plus tard 12 mois après l’achèvement des travaux ou l’acquisition du bien. Le montant de l’investissement et de 300 000 €/ an ou 5 500 €/m²/an. Contrairement à ses prédécesseurs, la loi Pinel autorise l’acquisition de deux logements par an tant que le plafonnement de l’investissement est respecté. Il est également impératif que l’investissement se passe dans les zones où la demande locative est forte. Ainsi en est-il des zones A, A bis et B1. L’investisseur doit enfin s’engager à respecter un plafond de loyer et de ressource des locataires. Avec la loi Pinel, chaque zone correspond à un plafond de loyer et de locataire. Il est possible de faire louer le bien à ses ascendants et descendants.

L’économie d’impôt à espérerL’économie d’impôt à espérer

En contrepartie de l’investissement dans le dispositif Pinel, l’investisseur aura l’opportunité de profiter d’une réduction d’impôts qui varie en fonction de la durée de mise en location du bien. En tenant compte du plafond de l’investissement de 300 000 €, l’économie d’impôt est le suivant :

  • pour une mise en location de 6 ans, la réduction d’impôts est de 12 %. Ici, l’économie d’impôt peut atteindre 36 000 €.
  • pour un engagement de 9 ans, la réduction d’impôts est de 18 %. Elle est plafonnée à 54 000 €.
  • pour une mise en location de 12 ans, la réduction d’impôts est de 21 %. L’aide fiscale peut aller jusqu’à 63 000 €.

Outre la réduction d’impôt, la loi Pinel autorise également les propriétaires à déduire quelques charges sur les loyers perçus. Ainsi en est-il des frais liés à la gestion locative du bien, les intérêts d’emprunts, les taxes foncières, les primes d’assurance, les frais salariaux du gardien ou du concierge de l’immeuble dans le cas échéant, les primes d’assurance, les frais d’entretien du logement ou de la réparation, la taxe foncière.