Comment investir en loi Girardin ?

Dans certains domaines, l’investissement en Outre-mer, via des dispositifs de défiscalisation, comme celui de Girardin, continue à séduire certains investisseurs, que ce soit en métropole ou en DOM COM. Cela est dû par la simplicité de sa mise en place, sa performance, et ses avantages fiscaux sécurisés. Mais comme tout dispositif, il a également son côté complexe, en effet, pour y bien profiter, il est capital de bien maîtriser la façon d’investir en ce régime fiscal.La loi Girardin, en un clin d’œil

En principe, ce régime fiscal a pour objet d’accorder une aide fiscale, par le biais d’une réalisation d’investissements dans les secteurs considérés comme prioritaires, pour le développement économique, et social, du DOM COM. Ainsi, dans le domaine de la pierre locative outre-mer, le dispositif de défiscalisation Girardin offre des différents types d’investissements, aux investisseurs intéressés. En effet, selon leurs besoins, et objectifs, ces derniers ont des diverses façons, pour s’investir.

Investissement dans le neuf

La réduction d’impôts Girardin s’intéresse, tout d’abord, à la construction, ou l’acquisition d’un bien immobilier neuf, destiné à l’habitation, dans le DOM COM. Pour bénéficier de cette aide fiscale, l’investisseur doit s’engager à louer, ce bien, non meublé, à un locataire, en tant que sa résidence principale, durant une période, au moins, de six ans.

Il est à noter que, depuis 2013, ce type d’investissements n’est plus possible que dans le secteur locatif intermédiaire. En effet, dans ce cadre, la location doit se faire, obligatoirement, avec des loyers, et ressources des locataires, plafonnés, selon la loi.

Investissement dans l’ancien

Ce dispositif fiscal concerne également les travaux de réhabilitation se portant sur un bien immobilier d’habitation achevé depuis plus de 20 ans. De la même façon que le précédent, l’investisseur doit louer, nu, ce bien concerné, à un locataire, pour sa résidence principale, pour une période, minimum, de six ans.

Investissement par souscription

Dans ce cadre, pour bénéficier de la réduction d’impôts par souscription, ce régime fiscal présente deux possibilités. D’une part, l’investisseur peut souscrire des parts ou actions, dans une société, dont l’objet est de construire des logements neufs, en outre-mer, destinés à une location non meublée, à usage d’habitation principale. D’autre part, il a également le choix de souscrire des parts de société civile de placement immobilier, dont le patrimoine est intégralement investi dans des immeubles neufs en outre-mer.

Investissement industriel

Dans le domaine économique, ce dispositif présente, aux investisseurs, le volet Girardin industriel. C’est un produit de défiscalisation de trésorerie, se faisant par souscription des parts ou actions, permettant une réduction d’impôts one-shot. Autrement dit, elle est imputable intégralement sur l’impôt dû, au titre des revenus de l’année de souscription. Toutefois, il faut noter, que les sommes versées en ce régime sont à fonds perdu, et ne donnent pas lieu à un versement quelconque de revenus, ou de dividende. Du coup, l’unique avantage de ce dispositif industriel est cette réduction d’impôts one-shot. Et aussi pour un investissement supérieur à 250 000 €, selon la loi, aura besoin d’une autorisation spéciale.

Investir en IS

Avec ce dispositif Girardin IS, il est possible, pour des sociétés, des avantages fiscaux, en acquérant un logement en DOM COM. En effet, il s’agit d’une réduction d’IS de 33 % du montant de l’acquisition du bien immobilier.