Imposition SCI : quels avantages fiscaux sur la gestion immobilière ?

Imposition SCI : quels avantages fiscaux sur la gestion immobilière ?

La création d’une SCI est très avantage en matière gestion du patrimoine immobilier surtout lorsque deux investisseurs choisissent de devenir partenaires dans leurs affaires. Ainsi, cette option permet d’établir un statut juridique à leur fusion, mais aussi de facilité le partage des revenus et des charges fiscales. La création d’une SCI a toutefois une existence juridique qui lui est propre ce qui détermine le droits et obligations des associés. Mais plus grand enjeu de la création SCI réside dans le fait qu’elle ouvre à quelques avantages fiscaux.

La création de la SCI pour une politique fiscale transparente

Cette société a pour avantage de disposer d’une politique transparente et équitable en matière d’imposition fiscale. L’investissement de chaque associé dans l’exploitation de la société n’est pas toujours au même niveau. C’est pourquoi, la politique fiscale appliquée sur une SCI est appréciée du fait que le taux d’imposition est proportionnel au revenu de chaque associé. La distribution des charges fiscales est donc affectée au revenu des personnes physiques, dont le plafonnement annuel est de 10 700€.

L’imputation fiscale à la vente de parts sociales

Le régime fiscal de la SCI impacte également sur la vente de parts sociales. Par exemple, si un immeuble fait partie des actifs d’une SCI et que l’un des associés décide de vendre ses parts, la plus-value qui va en découler est calculée selon certains critères. Si l’associé est déjà copropriétaire du bien depuis une quinzaine d’années, la plus-value sur la vente de ses parts sera exonérée d’impôts. La politique est la même si tous les associés s’accordent pour céder le bien. Par contre, si les parts de cet actif est associée à une personne morale, les charges fiscales seront repérées sur son bilan.

La déduction de charges génère moins d’impôts

Lors de l’établissement du compte de résultat, les associés peuvent repérer toutes les charges déductibles sur leurs revenus, que ce soit les dividendes ou les réserves. Ainsi, une liste de charges sera déduite du montant imposable à savoir les travaux d’isolation, d’installation de chaudières, les charges du propriétaire sur la rénovation d’un bien en location, les frais de gestion, les intérêts d’emprunt, les primes d’assurance ou encore la taxe foncière. Cette déduction aura pour effet d’amoindrir le résultat de la SCI. Au final, plus il y aura de charges affectées sur le résultat, moins il y aura d’impôt à payer.

Autrement dit, le montant de l’impôt est proportionnel au résultat après déduction des charges.